Fête foraine en avril, 1953

Fête foraine en avril, 1953
Aquarelle sur papier, 30 x 39 cm




Kermesse – un mot magique, et non seulement pour les enfants. L’odeur des gaufres, des amandes grillées et de la barbe à papa, les lumières scintillantes, la musique et les annonces retentissantes des forains : la fête foraine est un lieu du plaisir, de la joie et de l’aventure. Il y a quelque chose pour tous les sens. La kermesse a toujours été un lieu de rencontre pour toutes les générations. Les artistes eux aussi ont choisi cette agitation conviviale comme motif de leurs créations picturales depuis le XVIIe siècle déjà.

À Bielefeld, la kermesse avait lieu plusieurs fois par an sur le Kesselbrink, aux environs duquel Ruth Baumgarte habitait depuis la fin des années 1940. En avril 1953, elle a peint les événements dans deux aquarelles, qui ont le titre et aussi un peu l’atmosphère différents. Dans son œuvre, Ruth Baumgarte a répété les motifs picturaux dans quelques cas seulement. Une observation attentive des tableaux permet de constater les différences.

La Jahrmarkt im April (Fête foraine en avril) semble froide et presque inanimée. Les roulottes, les stands, la grande roue, le carrousel et les remorques se répartissent sur la surface du tableau enchevêtrés les uns dans les autres. L’on ne découvre que quelques personnes : dans le tableau Jahrmarkt-Bild (Fête foraine), on peut découvrir en bas un enfant et un chien, et de l’autre côté, un couple qui pousse un véhicule. Nous connaissons également ce groupe de personnages des autres compositions de Ruth Baumgarte. Dans le tableau Kirmes-Bild (Kermesse), l’artiste renonce totalement à la représentation des personnes. Dans les deux tableaux, le printemps n’est pas encore arrivé parce qu’il peut faire froid et même neiger en avril. L’on peut voir que la nature n’a pas encore quitté la période hivernale par l’arbre élancé entièrement nu au centre de la représentation.

Kermesse en avril, 1953

Kermesse en avril, 1953
Aquarelle, craie et crayon sur carton crème, 36,5 x 29,5 cm

Bien que les deux tableaux représentent le même motif, l’expression picturale est, toutefois, très différente : le tableau Jahrmarkt im April (Fête foraine en avril) est plus sommaire et a l’air plus doux, quoique plus frais. Ici, Ruth Baumgarte a travaillé avec beaucoup d’eau et a laissé couler la peinture, ce qui se manifeste surtout dans les parties du ciel. En raison du traitement plus sec de la peinture et de la couleur crème du carton sur lequel elle a dessiné le motif, Kirmes im April (Kermesse en avril) a l’air plus concret.

L’humilité de la scène est le point commun des deux tableaux. Cette fête foraine ne peut pas être comparée aux parcs d’attraction actuels. Après la Deuxième guerre mondiale, les fêtes foraines ont vécu un démarrage lent. Ainsi, cette représentation peut être considérée comme une contribution picturale intéressante à l’histoire d’après-guerre de la ville de Bielefeld.