Mort d'hiver I, 1982

Mort d'hiver I, 1982
Aquarelle sur papier, 50 x 70 cm

L’aquarelle d’un paysage fluvial hivernal dans les tons bleus, violets et jaune insipide irrite par la représentation d’une tête de femme surdimensionnée. La femme est couchée avec sa tête au bord d’un cours d’eau et de son corps on ne voit que les mains.

L’on peut identifier la défunte. C’est Anna-Marie Schubert, la tante de Ruth Baumgarte, avec laquelle elle avait une relation de confiance très étroite et qui a souvent posé pour elle. Le tableau a été peint huit ans après sa mort.

Dans la représentation apparemment surréaliste, le corps humain et la nature fusionnent étroitement. La couleur aquarelle a été appliquée très liquide, c’est pourquoi l’on peut découvrir à certains endroits des effets lacrymaux, qui conviennent à la triste atmosphère de la représentation. Ruth Baumgarte a toujours peint ses aquarelles posées tout droit sur un chevalet.

Avec cette feuille, Ruth Baumgarte a formulé figurativement et d’une manière convaincante la principale question philosophique de la vie sur le devenir et la disparition dans une dimension personnelle. Anna-Marie Schubert (1889-1976) était la sœur aînée de la mère de Ruth Baumgarte. Dans l’immédiat après-guerre, elle vivait à Bielefeld avec son fils adoptif Dieter, Ruth, le fils de Ruth Thomas et la mère de Ruth. Pendant un certain temps, Ruth Baumgarte subvenait aux besoins des cinq membres de sa famille grâce à ses activités d’illustratrice.