Tziganes sous la pluie, 1942

Tziganes sous la pluie, 1942
Craie sur papier, 48 x 37,8 cm









Encore étudiante, Ruth Baumgarte crée déjà en 1942 un chef-d’œuvre précoce avec la feuille Zigeuner im Regen (Tziganes sous la pluie). Elle a présenté tout son savoir en dessinant de difficiles raccourcis et torsions des figures, d’habiles ombrages ainsi qu’un agencement spatial compliqué.

Dans son œuvre de jeunesse, créé dans les années 1940, contrairement à beaucoup de ses contemporains, Ruth Baumgarte a traité graphiquement avec les yeux ouverts les horribles atrocités perpétrées sur ses semblables, en particuliers les Manouches et les Roms et ce qu’un appelle «génération perdue».

Le domicile de Ruth Baumgarte à Berlin-Karlshorst et l’emplacement actuel de la plaque commémorative se trouvent dans la région de l’association de jardins familiaux Wiesengrund disparue, qui a été utilisé par les Manouches et les Roms comme lieu d’habitation dans les années 1940, non loin de ce qu’on appelle « camp des Tziganes » à Berlin-Marzahn. Malgré les restrictions de plus en plus strictes, la jeune artiste entretenait des relations et des sympathies pour les Manouches et les Roms. Certains travaux, qu’elle ne pouvait réaliser qu’avec une autorisation spéciale du Berlin d’après-guerre, relatent de l’expulsion et de la persécution, tout comme le dessin Zigeuner im Regen (Tziganes sous la pluie) de 1942.

Deux musiciens fuient sous la pluie un danger se dessinant sur le tableau. En outre, les voies ferrées surveillées de la gare historique de Berlin-Wuhlheide, l’une des dernières stations dans la déportation, sont telle une mise en garde contre le génocide commençant. Les œuvres de Ruth Baumgarte créées à Berlin-Karlshorst datent d’une période de persécution et de répression, quand le « camp des Tziganes » a déjà été établi à Berlin-Marzahn. Ainsi, la jeune artiste est devenue une observatrice attentive de son environnement qui ne reculait pas devant des vérités interdites et malcommodes, mais qui consacrait son travail artistique pendant toute sa vie à l’être humain dans sa réalité.

Étude préliminaire

Étude préliminaire de Tziganes sous la pluie, 1942, Craie sur papier, 48 x 37,8 cm