Götz von Berlichingen, vers 1942

Götz von Berlichingen, vers 1942
Craie sur papier, 50 x 40,5 cm

Gerhard Ulrich, dessinateur et illustrateur devenu célèbre plus tard, faisait partie des enseignants les plus importants de Ruth Baumgarte à l’École supérieure des beaux-arts de Berlin. La marque qu’il a laissée sur son style de dessin précisément dans sa carrière ultérieure d’illustratrice est en train d’être étudiée. De célèbres pièces de théâtre, telles que Faust ou, comme sur cette feuille, Götz von Berlichingen de Johann Wolfgang von Goethe, occupaient le devant de son programme d’enseignement et étaient censées inciter les jeunes étudiants en art à créer leurs propres interprétations picturales des drames.

La « première tentative d’illustration » de Ruth Baumgarte, comme elle le note sur le bord inférieur, représente le point culminant dramatique d’une scène de Götz von Berlichingen dans une pièce de la tour moyenâgeuse : l’instant de la mort. Le mourant ne remarque plus les figures désespérées d’Elisabeth et de Lerse, qui l’entourent. Le regard de ses yeux écarquillés se perd dans le vide et indique déjà une réalité au-delà du monde matériel.

Il est typique de la jeune dessinatrice de souligner clairement le mouvement et l’attitude des mains étendues dans l’ensemble de figures et de les tisser en une chorégraphie expressive et autonome. Ruth Baumgarte va utiliser encore souvent la main en tant que porteuse d’expression d’une condition humaine pour donner une voix à l’indicible.

Feuille complète avec dessins marginaux

Götz von Berlichingen, vers 1942 Craie sur papier, 50 x 40,5 cm