Écolier (Chemin de l’école), 1946

Écolier (Chemin de l’école), 1946
Huile sur masonite, 55 x 47,7 cm

Vers 1946, Ruth Baumgarte crée ses premiers portraits à l’huile significatifs. Les personnes de son entourage, dont notamment les enfants, sont ses motifs préférés. Le 27/05/1948, elle note avec enthousiasme dans d’un de ses poèmes qu’elle aime les « petits enfants » tout autant que le « jeune feuillage ».

L’on voit sur tableau un écolier qui porte une veste claire, une casquette bleu foncé et un cartable en cuir sur le dos. Son regard mélancolique et pensif et le brin de paille dans sa bouche révèlent qu’il ne se presse pas particulièrement pour rentrer de l’école à la maison. Nous voyons à l’arrière-plan le but de son chemin, une commune résidentielle industrielle rurale typique au pied de la forêt de Teutberg. À gauche, le regard glisse par-dessus quelques propriétés paysannes vers un doux paysage vallonné ; à droite, l’on peut voir des constructions industrielles plates et des cheminées.

Pendant le processus de peinture, l’artiste fait nettement ressortir la texture granuleuse du panneau de fibres dures servant de support. Les toiles étaient trop chères à beaucoup d’artistes dans la période d’après-guerre. Or, la structure matérielle et grossière des fibres dures constitue également un contraste sensuel avec le motif en plein air auquel la peintre confère une présence autonome par des teintes subtiles.