Didi, 1945

Didi, 1945
Aquarelle et encre de Chine sur papier Ingres ocre, 45,2 x 30,7 cm

Pendant sa formation académique à l’École supérieure des beaux-arts de Berlin, l’artiste reprenait régulièrement ses propres motifs dans l’environnement privé et public de la grande ville et à son lieu de résidence à Karlshorst. Cette feuille d’aquarelle fait partie des portraits immédiatement engageant que Ruth Baumgarte fait des membres de sa famille.

Elle représente Didi, le fils adoptif de sa tante Anna-Marie Schubert, qui vivaient tous les deux avec elle à Bielefeld à partir de 1946. Les photographies de la même époque le montrent avec des yeux brillants et un sourire espiègle. Or, l’apparence extérieure du garçon de sept ans n’est pas ici au premier plan. Au moyen des couches de couleur s’étendant en douceur, l’artiste en herbe rend également visible le monde intérieur mouvementé de la personne représentée. Par le regard mélancolique de Didi, l’artiste caractérise les rêves, les préoccupations et les besoins de la jeune génération future