Autoportrait avec casquette, 1945

Autoportrait avec casquette, 1945
Aquarelle sur papier à fond coloré, 27,8 x 21 cm

L’autoportrait est créé en 1945, c’est-à-dire à une époque où la jeune femme de 22 ans fait à Berlin les pires expériences de sa vie : de constants bombardements et la destruction de Berlin, la conquête de Karlshorst par les troupes russes et l’expulsion de là-bas ainsi que la lutte pour le pain quotidien et l’ignorance du sort de son mari. Elle déménage avec sa mère à Berlin-Lichtenrade, où elle travaille pendant une brève période comme dessinatrice de presse pour la Berliner Zeitung paraissant sous l’occupation soviétique.

Elle y fait connaissance d’un officier russe qui leur accorde, à elle et à sa mère, une certaine protection. En contrepartie, Ruth Baumgarte participe à des formations communistes, ce qu’on peut également reconnaître dans l’autoportrait. Elle se représente avec un béret et un foulard rouge dans une attitude de soldate de l’Armée rouge.

La partie visage de l’aquarelle est dessinée très minutieusement, tandis que la veste et les sangles l’enserrant sont plutôt esquissées. Le regard de ses yeux passe à côté du spectateur tout en le subjuguant. Il est très difficile d’interpréter l’expression du visage : elle oscille entre la confiance en soi et un manque d’assurance subtil. Les lèvres rouges et le foulard d’un rouge éclatant confèrent un accent particulier.

Grâce à ses relations avec l’officier russe, elle obtient un laissez-passer qui lui permet de revenir encore une fois début mai pour quelques heures dans la zone fermée à Karlshorst et de récupérer ses affaires et œuvres d’art dans la maison de la Rheingoldstraße. C’est ainsi qu’elle réussit à sauver une partie de ses premières œuvres.