Autoportrait, 1944

Autoportrait, 1944
Craie brune et noire et fusain sur carton crème, rehaussée de blanc, 48,5 x 42,5 cm

L’autoportrait de 1944, un dessin au fusain et à la craie, fascine immédiatement les spectateurs. La tête légèrement penchée, elle regarde son vis-à-vis attentivement, avec insistance et défi. Ses cheveux ébouriffés par le vent correspondent avec les vagues agitées de la mer à l’arrière-plan et un mur ascendant de nuages menaçants. Or, elle contre ces éléments animés par son poing fermé.

Par cette « prise de volonté », elle renoue avec une forme de portrait officielle de la peinture du début du XVIe siècle, utilisée notamment par Albrecht Dürer, et fait montre de volonté et de fermeté. Pas son langage corporel précis et la métaphore naturelle de la mer agitée, Ruth Baumgarte donne un aperçu de son état émotionnel « agité » au milieu des années 1940 et affiche sa détermination de commencer maintenant sa carrière artistique malgré la période troublée.