Deviens qui tu es! Ruth Baumgarte - Art de Vivre

Musée d'art et d'histoire culturelle, Dortmund, 15 Novembre 2020 – 21 Février 2021

Viola Weigel et Wiebke Steinmetz (éd.) Deviens qui tu es! Ruth Baumgarte - Art de Vivre. Hirmer, Munich, 264 pages, allemand / anglais 2020.

À une époque marquée par des bouleversements radicaux, Ruth Baumgarte (1923 - 2013) a créé une œuvre de vie artistique dans laquelle elle se concentre sur les personnes et leur existence fragile au XXe siècle. Clairvoyante et précise sur les évolutions sociales et sociétales indésirables de leur époque, son travail va des portraits sensibles aux représentations d'environnements de travail et des photos de voyage aux allures de journal intime à des réflexions critiques sur les enjeux environnementaux et sociaux de la fin du XXe siècle. Au final, son travail aboutit à un cycle d'une centaine de dessins et de peintures, ce qui peut être considéré comme le résultat impressionnant de ses 40 voyages sur le continent africain. En même temps, il représente un moment fort de son travail: au cours de sa carrière d'artiste, elle a mûri dans la personnalité qui lui était déjà inhérente.

L'aperçu montre «Devenez qui vous êtes! Ruth Baumgarte - L'Art de Vivre » a été créé par le célèbre historien de l'art et commissaire Dr. Eckhart J. Gillen et vous guide à travers la vie et l'œuvre d'un artiste allemand en quatre chapitres thématiques avec environ 180 dessins, peintures et documents historiques.

Ruth Baumgarte est présentée comme une artiste figurative et sa relation au présent est soulignée, par exemple en ce qui concerne son image de soi en tant que femme émancipée ou les particularités de son travail: cela inclut son exploration précoce du conflit entre les gens et le l'environnement ou son cycle de l'Afrique, qui traitait de sujets tels que le déplacement, la migration et la fuite avant qu'un discours sur l'histoire de l'art ne commence dans le monde occidental.

Film pour l'exposition

FORMATION 1940-1953

Tziganes sous la pluie, 1942
Craie sur papier, 48 x 37,8 cm

Ruth Baumgarte, issue d'une ancienne famille de théâtre, est née à Cobourg en 1923. Elle a grandi à Berlin et après une formation à l'école d'art privée Emmy Stalmann de l'Ouest, elle a décidé d'étudier l'art à l'Université des Beaux-Arts de Berlin. Bien qu'elle ait été sous la dictature de son temps, elle est devenue une observatrice attentive des gens et de leur réalité au cours de ses études et a également abordé des sujets inconfortables.

Le stylo à encre, le stylo et surtout le pinceau aquarelle, avec lequel elle devait créer à elle seule 500 œuvres, sont devenus des instruments pour capturer ses impressions directement et en même temps d'une complexité atmosphérique. Sur la base de sa solide formation académique, associée à un regard incorruptible pour son homologue et à sa curiosité pour les rencontres avec les gens, des portraits étonnamment vivants et immédiatement attrayants sont créés à partir de 1943. Avec distance et empathie à la fois, elle dessine et peint elle-même et les membres de sa famille, ses amis et connaissances.

Au cours de ses études à Berlin, Ruth Baumgarte a attiré des personnalités extérieures, telles que les Sinti et les Roms qui ont été persécutés par les nationaux-socialistes et assassinés à Auschwitz, ou ont fait des recherches sur l'environnement de la classe ouvrière dans leur voisinage immédiat. Ce sont d'abord des tentatives, mais aussi courageuses, pour trouver une vision indépendante de leur environnement.

Après son mariage avec son camarade Eduard Busse, venu de Bielefeld, elle a suivi la fin de la guerre à Berlin en 1945, où elle a brièvement travaillé comme illustratrice de presse pour le Berliner Zeitung publié par les occupants soviétiques.

De plus, des études de nu, des intérieurs, des premières illustrations et des portraits, certains à l'huile, ont été réalisés entre Karlshorst et Bielefeld, le centre de sa vie future.

Un ensemble d'œuvres est dédié au monde du théâtre que Ruth Baumgarte connaissait depuis son enfance grâce à ses parents, tous deux acteurs. Outre les costumes et les illustrations de pièces de théâtre célèbres, les portraits de l'acteur de Bielefeld Hans Wintrath, devenu un ami proche, sont au centre de son univers théâtral.

Dans l'après-guerre, où les femmes artistes sont à peine remarquées, elle s'affirme avec son art lors des premières expositions à Bielefeld, où elle s'installe en 1946, et gagne sa vie avec de nombreuses missions d'illustratrice.

MONDES D'USINE 1954-1967

L'artiste a épousé l'entrepreneur de Bielefeld Hans Baumgarte en 1952. Dans ses forges, elle a trouvé des sources d'inspiration pour son cycle industriel à l'époque du miracle économique. Désormais, elle a utilisé son talent pour l'enregistrement précis de son environnement où aucun artiste et certainement aucun artiste en Allemagne de l'Ouest n'a mis les pieds pendant cette période: dans les halls de montage avec les établis dans les usines.

Des photographies industrielles anonymes documentent la production et le travail des employés de Baumgarte dans le calendrier annuel des clients. Il était donc logique que Ruth Baumgarte offre à son mari des illustrations du fonctionnement interne de son travail.

Ils se caractérisent par leur accès direct à toutes les zones et systèmes de la sidérurgie. L'artiste était libre de choisir ses modèles, de les esquisser et de les dessiner directement «d'après la vie».

Les œuvres ont été commandées dans le meilleur sens du terme. Ils ont annoncé les produits dans les domaines de la construction de chaudières à vapeur, de fonderies et d'appareils, pour l'équipement technique moderne et, enfin et surtout, pour l'efficacité et la technique et le savoir-faire des employés de l'entreprise.

Ce groupe d'œuvres pionnier, qui révèle également une première référence thématique à l'Afrique, est présenté pour la première fois avec la photographie industrielle de la collection du Musée d'art et d'histoire culturelle, qui émerge en même temps. Les dessins originaux avec les versions imprimées dans le calendrier et l'année 1967 complète sont présentés à titre d'exemple.

LA PEUR DE L'AVENIR 1969-1990

À la fin des années 60, la République fédérale a connu son premier ralentissement économique. La domination de la pensée économique rationnelle a commencé à se fissurer et une nouvelle culture du sentiment s'est développée au cours du mouvement étudiant. Ruth Baumgarte s'est entièrement consacrée aux phénomènes qui l'assaillent, comme les «Limites à la croissance» identifiées pour la première fois par le Club de Rome en 1972, la course aux armements pendant la guerre froide ou le désastre du réacteur à Tchernobyl. En même temps, elle est restée fidèle à sa vision des étrangers. La série d'œuvres A la recherche du temps perdu s'articule autour de formes de mémoire collective. Les motifs symboliques jouent un rôle de plus en plus important, les niveaux d'image glissent ensemble et s'entrelacent pour former des compositions bidimensionnelles. Les tons sombres et sombres dominent, la représentation s'éloigne d'une représentation sobre vers des compositions symboliques et parfois surréalistes.

Au milieu des années 80, Ruth Baumgarte a été forcée de quitter le monde étroit de la République fédérale, qui a été façonné par le terrorisme de la RAF, le débat sur la modernisation et le cynisme d'une «culture du déclin» postmoderne.

UTOPIE AFRIQUE 1984-2004

Ruth Baumgarte s'est de plus en plus retirée du terrible monde républicain fédéral des années 1980 à son aspiration à l'Afrique. Elle collectionne ses premières impressions sur le continent noir depuis la fin des années 1950. Puis elle a commencé à explorer le continent africain presque quarante fois entre 1984 et 2004, souvent lors de voyages en Afrique du Sud, en Namibie, au Zimbabwe et en Tanzanie, qui duraient souvent des mois. Accablée par les gens, les ruptures sociales dans les cultures africaines et les accords de couleurs intenses qui lui étaient présentés dans les paysages et dans la vie sociale des villages et des villes, elle a maintenant décidé de se remettre à la peinture à l'huile. Cela a donné aux personnages, intégrés dans des champs de couleurs plats et flamboyants, brillance et profondeur.

Avec ce cycle d'images a commencé une carrière d'exposition, avec laquelle elle s'est fait connaître à l'échelle nationale et internationale.

Sélection de Commentaires de Presse sur l'Exposition

Catalogue d'Exposition en ligne