Hommage à l'artiste Ruth Baumgarte à Berlin-Karlshorst

Inauguration de la stèle de mémoire de Ruth Baumgarte à Berlin-Karlshorst par le Chef du département Art et Culture, bureau du district de Lichtenberg à la mairie, Dr Catrin Gocksch, président de la Fondation Alexander Baumgarte et maire du district Michael Grunst le 30 octobre 2020.

L'artiste Ruth Baumgarte (1923-2013) reçoit une stèle de mémoire à Berlin-Karlshorst pour son traitement artistique critique du système des crimes à motivation raciale, religieuse et politique pendant le national-socialisme. Celui-ci sera construit à l'endroit où Ruth Baumgarte a vécu avec sa mère pendant sa formation et ses études à l'Université des Beaux-Arts de 1939 à 1945 jusqu'à l'invasion des troupes soviétiques et les derniers combats dans la Rheingoldstrasse 32 à Berlin-Karlshorst. Ruth Baumgarte a également été victime de persécutions politiques et raciales et des représailles qui en résultent au sein de ses parents et amis. Sa perception a également été aiguisée pour les familles sinti et rom vivant à Berlin-Karlshorst, qu'elle, contrairement aux directives politiques, a également dépeintes dans ses œuvres en fuite du génocide.

En présence du maire du district Michael Grunst et du président de Foundation d'Art Ruth Baumgarte, Alexander Baumgarte, le dévoilement officiel de la stèle de mémoire par Manfred Becker de la commission de la plaque commémorative et Dr Catrin Gocksch, chef du département art et culture.

Vendredi 30 octobre 2020 à 14 h 30

À l'entrée du Rheinsteinpark

Accès Rheingoldstraße 32

10318 Berlin-Karlshorst

La peintre, dessinatrice et illustratrice Ruth Baumgarte, devenue internationalement connue pour son cycle Afrique, a reçu sa formation en 1938 à l'école d'art privée de l'Ouest avec Emmy Stalmann à Berlin-Charlottenburg. Le célèbre auteur plus tard Hans Scholz (1911-1988) y travailla également en tant que professeur. Une amitié de longue date s'est développée entre les deux artistes. À cette époque, façonnée par le national-socialisme, les deux cherchaient des moyens symbiotiques mais différents de faire face à ce qu'ils avaient vécu dans la conversation et sur le plan artistique. Hans Scholz a traité des événements historiques dans le roman Am grünen Strand der Spree (Sur la plage verte de la Spree) (1955), filmé en 1960, dans un portrait exceptionnellement révolutionnaire de la guerre et du national-socialisme à Berlin.

Stèle de mémoire pour Ruth Baumgarte en Berlin-Karlshorst

Vues de la stèle de mémoire

Un Humaniste aux Côtés des Sinti et des Roms sous le National-socialisme

Tziganes sous la pluie, 1942 Craie sur papier, 48 x 37,8 cm

Dans ses premiers travaux des années 40, Ruth Baumgarte, contrairement à beaucoup de ses contemporains, a traité les atrocités terrifiantes de ses semblables, en particulier les Sinti et les Roms et la soi-disant «génération perdue», les yeux ouverts. Le lieu de résidence de Ruth Baumgarten à Berlin-Karlshorst et le lieu actuel de la plaque commémorative sont dans le domaine de la colonie d'arbres Wiesengrund, qui a été utilisée comme un règlement par les Sinti et les Roms dans les années 1940, non loin de la so -appelé "Camp de Tsiganes" à Berlin-Marzahn. Malgré des restrictions de plus en plus strictes, le jeune artiste entretient des liens et des sympathies pour les Sinti et les Roms. Certaines œuvres qu'elle n'a pu réaliser qu'avec un permis spécial de Berlin d'après-guerre racontent des déplacements et des persécutions, comme le dessin Zigeuner im Regen (Gitans sous la pluie) de 1943. Deux musiciens fuient sous la pluie d'un danger qui se profile dans le photo. Les voies ferrées surveillées menant à la gare historique de Berlin-Wuhlheide, l'une des dernières gares de la déportation, peuvent également être considérées comme des signes avant-coureurs du début du génocide. Les œuvres de Ruth Baumgarten à Berlin-Karlshorst datent d'une époque de persécution et de répression, lorsque le soi-disant «camp gitans» existait déjà à Berlin-Marzahn. La jeune artiste devient ainsi une observatrice attentive de son environnement, qui ne recule pas devant les vérités interdites et inconfortables, mais consacre toute sa vie à la réalité humaine.

La carte d'invitation

Communiqué de presse de la ville de Berlin

Impressions

De gauche à droite Dr. Wiebke Steinmetz, Alexander Baumgarte, Dr. Catrin Gocksch, Manfred Becker, Michael Grunst
Maire de district, Michael Grunst
Chef du département art et culture,Bureau de district de Lichtenberg à la mairie, Dr Catrin Gocksch
Adjoint Directrice de la Fondation d'Art Ruth Baumgarte, Dr Wiebke Steinmetz